L-tyrosine : les bienfaits, les contre-indications et les effets secondaires de cet acide aminé

L-tyrosine : les bienfaits, les contre-indications et les effets secondaires de cet acide aminé

La tyrosine est un acide aminé très important pour le bon fonctionnement du système nerveux central, notamment grâce à son intervention dans la synthèse des neurotransmetteurs comme l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine.

Découvrez dans le présent article tous les bienfaits de la tyrosine pour la santé, ainsi que ses contre-indications et ses potentiels effets secondaires.

Qu’est-ce que la tyrosine ?

Contrairement à la lysine et à la phénylalanine qui sont des acides aminés essentiels, la « tyrosine » ou « L-tyrosine » est un acide aminé non essentiel. Autrement dit, notre corps est tout à fait capable de le synthétiser à partir d’autres acides aminés.

La tyrosine joue plusieurs rôles au sein de notre organisme. Elle est notamment utilisée pour produire des neurotransmetteurs comme la dopamine, la noradrénaline et l’adrénaline, qui sont impliquées (entre autres) dans la régulation de l’humeur et du stress.

On peut retrouver la tyrosine naturellement dans les protéines de nombreux aliments, particulièrement les viandes, le poisson, les produits laitiers, les noix et les graines.

source alimentaire tyrosine

Elle est également disponible sous forme de complément alimentaire. Ces derniers sont alors utilisés pour leurs effets bénéfiques sur les performances mentales, la mémoire et la concentration, ainsi que sur le stress et l’anxiété.

Quels sont les bienfaits de la tyrosine ?

La consommation régulière d’aliments riches en tyrosine ou la prise d’un complément alimentaire à base de cet acide aminé peut avoir de nombreux bienfaits pour la santé :

Augmentation des performances cérébrales

tyrosine performance cerebrale

La L-tyrosine est utilisée par de nombreuses personnes, notamment par les étudiants en période d’examen, pour améliorer leurs performances mentales (concentration, attention, vigilance, mémoire…).

Une étude publiée dans la revue Military Medicine a montré que la prise de 100 mg/kg de L-tyrosine améliorait les performances cognitives et la mémoire chez des soldats exposés à des niveaux élevés de stress [1].

Une autre étude publiée dans le Journal of Psychiatry and Neuroscience a montré que la prise de L-tyrosine améliorait les performances cognitives chez des personnes souffrant de schizophrénie [2].

La tyrosine est convertie dans l’organisme en catécholamines – des neurotransmetteurs tels que la dopamine, la noradrénaline et l’adrénaline – jouant un rôle important dans la régulation de nombreuses fonctions psychiques, notamment l’humeur, la motivation, l’attention, la mémoire, l’apprentissage et la cognition.

De nombreuses études scientifiques suggèrent que la prise de tyrosine, en augmentant la disponibilité de ces neurotransmetteurs dans le cerveau, peut avoir des effets bénéfiques sur les performances mentales.

La tyrosine aurait également la capacité de réduire les effets négatifs du stress sur les performances mentales [2].

En effet, le stress est un facteur qui réduit la disponibilité des catécholamines dans le cerveau, ce qui peut affecter négativement les fonctions cognitives.

Atténuation des effets du stress

La L-tyrosine peut également aider à lutter contre le stress et ses effets négatifs sur l’organisme.

Une étude publiée dans le journal Brain Research a montré que la prise de L-tyrosine réduisait la réponse au stress chez des rats soumis à des conditions de stress environnemental élevé [3].

Ainsi, la supplémentation en tyrosine est particulièrement indiquée chez les personnes soumises à des niveaux élevés de stress psychique, par exemple lors des périodes d’examens, d’activité professionnelle intense, de fortes pressions émotionnelles…

La prise de tyrosine peut être également utile en cas de surmenage physique pour stimuler la synthèse de dopamine et favoriser une bonne récupération de l’organisme.

Amélioration de l’humeur

La L-tyrosine, étant un précurseur pour certains neuromodulateurs, est également utilisée pour améliorer l’humeur.

humeur tyrosine

En effet, en favorisant la synthèse de dopamine et de noradrénaline — des neurotransmetteurs impliqués dans l’élan vital, le dynamisme et l’humeur — la tyrosine améliore l’humeur et lutte contre certains troubles comme la dépression et la mélancolie.

Stimule l’activité thyroïdienne

La L-tyrosine est également impliquée dans la production d’hormones thyroïdiennes, qui sont importantes pour la régulation du métabolisme.

Une carence chronique en tyrosine pourrait favoriser le développement d’une hypothyroïdie, particulièrement chez les personnes prédisposées à cette pathologie, provoquant alors des symptômes tels qu’une fatigue persistante, des difficultés de concentration, de la constipation, une baisse de la fréquence cardiaque…

Quelles sont les indications d’une complémentation en tyrosine ?

Les compléments alimentaires à base de L-tyrosine peuvent être recommandés dans les situations suivantes :

  • Surmenage physique
  • Stress intense
  • Baisse de l’humeur
  • Stimulation de l’activité thyroïdienne (avis médical obligatoire).
  • Amélioration des fonctions cérébrales (mémoire, attention...)

Quelles sont les posologies recommandées pour la tyrosine ?

tyrosine molécule

Les doses de tyrosine recommandées varient en fonction de l’indication (objectif de la supplémentation), du poids corporel, de l’âge, de l’état physiologique, des fonctions rénale et hépatique… Classiquement, les doses de tyrosine se situent entre 500 mg et 2000 mg par jour.

Pour les situations de stress physique ou les périodes de privation de sommeil, on peut utiliser des doses plus élevées, jusqu’à 150 mg/kg/jour (soit 10 g pour un adulte pesant 70 kg).

Pour l’amélioration des performances sportives, la tyrosine est en générale administrée à des doses comprises entre 500 et 2 000 mg 30 à 60 minutes avant l’effort physique.

L-Tyrosine - Bien-Être - Dopamine

Quelles sont les contre-indications de la L-tyrosine ?

La L-tyrosine est généralement considérée comme sûre lorsqu’elle est consommée à des doses normales. Cependant, il existe certaines contre-indications et précautions à prendre en compte :

  • Les personnes souffrant d’une pathologie de la glande thyroïde (particulièrement d’hyperthyroïdie ou « maladie de Basedow ») ne doivent pas prendre de L-tyrosine sans avis médical, car elle peut affecter la production d’hormones thyroïdiennes.
  • Les personnes atteintes de phénylcétonurie (PCU) – une maladie génétique rare qui empêche le corps de métaboliser correctement un acide aminé appelé phénylalanine – doivent éviter la prise de L-tyrosine, car elle est métabolisée en phénylalanine.
  • Les personnes qui prennent des inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO) pour la dépression ou d’autres troubles de l’humeur doivent éviter la prise de L-tyrosine, car elle peut augmenter la pression artérielle.
  • Les personnes souffrant de maladie de Parkinson ou autre trouble dopaminergique, car la tyrosine pourrait modifier la production de dopamine ou interagir avec les traitements médicamenteux prescrits.
  • Les personnes souffrant d’hypertension artérielle, car les hautes doses de tyrosine peuvent provoquer des pics hypertensifs.
  • Les femmes enceintes ou allaitantes doivent éviter de prendre les suppléments de tyrosine, car il n’y a pas suffisamment de données scientifiques sur leur innocuité.

Dans tous les cas, il est recommandé de consulter son médecin traitant avant de prendre tout complément alimentaire, y compris la L-tyrosine, pour préserver sa santé.

Quels sont les effets secondaires de la tyrosine ?

Comme mentionné plus haut, la L-tyrosine est généralement considérée comme sûre lorsqu’elle est consommée à des doses normales.

D’ailleurs, des études qui ont testé des doses très élevées de tyrosine, allant jusqu’à 500 mg par kilogramme de poids corporel par jour (bien loin de la dose recommandée qui ne doit pas dépasser 150 mg/kg/jour pendant 3 mois maximum), n’ont montré aucun effet décelable chez l’homme.

Toutefois, certaines personnes peuvent éprouver des effets secondaires lorsqu’elles prennent des suppléments de L-tyrosine.

Les effets secondaires les plus fréquemment observés après une prise trop élevée de tyrosine sont :

  • Des nausées
  • Des brûlures d’estomac
  • Des douleurs articulaires
  • Des céphalées (maux de tête)
  • Une fatigue passagère
  • Une insomnie
  • Une hausse de la pression artérielle (à haute dose)
  • Une hausse de la glycémie (à haute dose)
  • Des changements d’humeur

Dans de très rares cas, la L-tyrosine peut causer des effets secondaires plus graves, notamment des palpitations cardiaques, des douleurs thoraciques, des convulsions et des hallucinations.

Ces effets sont heureusement rarissimes et sont plus susceptibles de se produire chez les personnes qui prennent des doses trop élevées de L-tyrosine et qui ont des problèmes de santé sous-jacents.

Il est donc important de respecter les posologies indiquées sur l’étiquette des produits à base de tyrosine.

Conclusion

Voici les points clés à retenir sur la tyrosine, ses bienfaits et ses contre-indications :

  • La L-tyrosine est un acide aminé qui intervient dans la synthèse de certains neurotransmetteurs (dopamine, noradrénaline et adrénaline) et des hormones thyroïdiennes.
  • La supplémentation en tyrosine peut contribuer à lutter contre le stress, à booster les performances cognitives et physiques, à améliorer l’humeur et à stimuler l’activité de la glande thyroïde.
  • La supplémentation en tyrosine est contre-indiquée en cas de : d’hyperthyroïdie, de phénylcétonurie, de traitement antidépresseur IMAO en cours, de maladie de Parkinson, d’hypertension artérielle, de grossesse ou d’allaitement.
  • Les effets secondaires de la tyrosine sont exceptionnels et sont observés lorsque les doses prises sont trop élevées : nausées, brûlures d’estomac, maux de tête, fatigue, insomnie, palpitations, convulsions…

 


Sources :

  1. C. A. Salter, « Dietary Tyrosine as an Aid to Stress Resistance among Troops », Military Medicine, vol. 154, no 3, p. 144‑146, mars 1989, doi: 10.1093/milmed/154.3.144.
  2. S. N. Young, « L-Tyrosine to alleviate the effects of stress ? », Journal of Psychiatry and Neuroscience, vol. 32, no 3, p. 224‑225, mai 2007.
  3. H. Lehnert, D. K. Reinstein, B. W. Strowbridge, et R. J. Wurtman, « Neurochemical and behavioral consequences of acute, uncontrollable stress: Effects of dietary tyrosine », Brain Research, vol. 303, no 2, p. 215‑223, juin 1984, doi: 10.1016/0006-8993(84)91207-1.
Retour au blog
  • brulure d'estomac

    Brûlures d'estomac : Que faire ? Les remèdes ma...

    Les brûlures d’estomac, un trouble aussi courant qu’inconfortable, touchent un grand nombre de personnes à travers le monde. Souvent perçues comme une sensation de brûlure derrière le sternum, elles peuvent...

    Brûlures d'estomac : Que faire ? Les remèdes ma...

    Les brûlures d’estomac, un trouble aussi courant qu’inconfortable, touchent un grand nombre de personnes à travers le monde. Souvent perçues comme une sensation de brûlure derrière le sternum, elles peuvent...

  • bienfaits quercétine

    Les bienfaits de la quercétine : pourquoi l'int...

    La quercétine, un flavonoïde naturel, gagne rapidement en popularité dans le domaine du bien-être et de la santé. Connue pour ses propriétés antioxydantes impressionnantes, cette substance se trouve naturellement dans...

    Les bienfaits de la quercétine : pourquoi l'int...

    La quercétine, un flavonoïde naturel, gagne rapidement en popularité dans le domaine du bien-être et de la santé. Connue pour ses propriétés antioxydantes impressionnantes, cette substance se trouve naturellement dans...

  • comment soigner rhume naturellement

    Comment soigner un rhume naturellement et rapid...

    L’hiver est là, et avec lui, la saison des rhumes… Vous connaissez bien ces symptômes désagréables : nez bouché, toux persistante, mal de gorge, et parfois même de la fièvre. Dans...

    Comment soigner un rhume naturellement et rapid...

    L’hiver est là, et avec lui, la saison des rhumes… Vous connaissez bien ces symptômes désagréables : nez bouché, toux persistante, mal de gorge, et parfois même de la fièvre. Dans...

1 de 3