Interview Christian Petten - Nutrionniste

Alimentation Moderne VS Ancestrale par C. Petten - Nutrionniste

 

Dans cette interview, Christian Petten, nutritionniste, nous parle de l’alimentation nutrivore.

Vous y découvrirez les désavantages de l'industrialisation alimentaire mais surtout, les bienfaits de l’alimentation traditionnelle.

Mais aussi, qu’est-ce qu’un super aliment et le déséquilibre oméga-3 / oméga-6.

Notre alimentation a évolué au fil des générations et nous ne préparons pas nos aliments de la même manière que nos aïeux.

L’alimentation de nos ancêtres contenait entre 2 et 20 fois plus de nutriments que notre alimentation moderne.

Comment des carences ou des déséquilibres pourraient engendrer des problèmes de santé chez l’être humain et comment les éviter. 

 

🍖 Découvrez Christian Petten - Nutrivore

https://www.nutrivore.ch/

 >> Formation "Maitriser son alimentation pour une santé optimale <<

Transcription :

5 phrases qui définissent ta vision dans ton travail

  1. Adaptée à chaque individu
  2. Orientée sur l'objectif du client
  3. Conseiller plutôt que restreindre
  4. Offrir de la flexibilité
  5. S'appuyer à la fois sur la science moderne, mais aussi sur les traditions ancestrales

Quels sont les 3 grands principes de l’alimentation Nutrivore ?

Sélectionner des aliments à haute valeur nutritive.

On va essayer de les associer dans le but de couvrir tous les besoins de l'organisme.

On va préparer et cuisiner de manière à augmenter la valeur nutritive des aliments et de limiter les toxines comme les anti-nutriments et ce genre de molécules.

L’époque de transition entre traditionnel et industriel a permis à quelques érudits de mesurer l'impact des aliments transformés. Peux-tu nous en dire plus ?

Alors dans les années 30, 1930, un médecin-dentiste et chercheur renommé aux États-Unis du nom de Weston Price, a entrepris des voyages dans le monde entier.

Pour aller étudier des populations qui étaient encore isolées des voies logistiques donc de l'alimentation moderne, ce qui lui a permis en fait de comparer l'alimentation de ces peuples qui était encore traditionnelle et ancestrale avec l'alimentation moderne qui était déjà très répandue dans le monde occidental qui contenait déjà beaucoup :

- de sucres blancs

- de farines blanches

- d'huiles végétales

- d'aliments en conserve

Il a ainsi pu comparer les effets de l'alimentation moderne et des diètes ancestrales ainsi que la richesse nutritionnelle des deux diètes.

Il s'est rendu dans 14 pays durant 10 ans. Il est notamment venu en Valais dans le Lötschental. Il est allé ailleurs en Suisse, il est allé aux quatre coins du monde :

- en Afrique

- chez les Esquimaux

- en Océanie

- etc.

Il a pu en fait faire ressortir les points communs de toutes ces diètes traditionnelles.

Ce qu'il a pu déterminer à l'issue de ces 10 années d'études, c'est que l'alimentation de nos ancêtres était nettement plus riche en nutriments que l'alimentation moderne.

Elle contenait entre 2 et 20 fois plus de nutriments suivant les vitamines ou les minéraux qu'on prend en question.

Ce qu'il a pu voir en étudiant ces peuples, c'est que les maladies chroniques qui étaient déjà répandues dans les années 30, comme l'ostéoporose ou les problèmes de fertilité, étaient quasiment absents chez les populations qui se nourrissaient encore avec une alimentation traditionnelle.

Qu’est-ce qu’un superaliment ? Peux-tu nous en lister quelques-uns ?

Pour moi, un superaliment, c’est un aliment qui va combler des carences qui sont répandues de manière commune dans la population active actuelle.

C'est aussi un aliment qui ne doit pas en contrepartie amener de molécules néfastes.

Ce sont des aliments qu'on doit pouvoir consommer facilement.

On a par exemple le bouillon d'os qui a été pas mal oublié depuis quelques décennies et qui était en fait un aliment de base de l'alimentation de nos ancêtres qui permet d'apporter du collagène et différents glycosaminoglycanes qui sont essentiels à la santé notamment intestinale, mais aussi articulaire.

Quelle est la manière de cuisiner, préparer des aliments, qui est la plus négligée aujourd’hui ?

C'est probablement notre manière de cuisiner et de préparer les céréales et légumineuses. Il faut savoir que nos ancêtres ne consommaient pas les céréales et légumineuses comme on les consomme aujourd'hui.

Ça veut dire simplement en lançant du riz dans une casserole, en cuisant ça et en le consommant de manière directe.

Nos ancêtres préparaient ces aliments de manière traditionnelle soit en les fermentant, soit en les trempant à l'avance dans un milieu acide ou salé, soit en les faisant germer. Pourquoi il faisait ça ?

Parce qu'ils s'étaient rendu compte que ça en augmentait fortement la digestibilité. Ça en augmentait la valeur nutritionnelle.

Alors ils ne savaient pas le mesurer précisément comme on fait aujourd'hui. Mais aujourd'hui, on a les études qui montrent que :

- le trempage

- la fermentation

- la germination

Augmente la teneur en vitamines, en minéraux disponibles et réduit la teneur en anti-nutriments de ce type d'aliments, donc : les céréales, les légumineuses principalement, mais d'autres aussi.

En plus d'avoir perdu des nutriments dans l'alimentation moderne, nous avons également provoqué des déséquilibres dans les proportions de certaines molécules. Quelles sont les conséquences à moyen et long terme ?

Alors ces conséquences sont nombreuses et variées. Finalement, elles peuvent toucher tous les systèmes de l'organisme.

Les effets chez un individu sont bien évidemment relatifs à sa génétique et à son épigénétique, ça veut dire que les réactions peuvent être différentes d'une personne à l'autre et suivant les déséquilibres qui sont provoqués.

L'organisme ne pourra pas fonctionner de manière optimale si on présente des carences ou des déséquilibres importants entre deux minéraux ou deux vitamines qui devraient être dans une certaine plage physiologique.

Qu'est-ce que ça va faire de manière assez concrète ?

Ça va engendrer ou augmenter les maladies chroniques ou différents maux dont on a du mal à identifier la source.

Un exemple typique des conséquences d'un déséquilibre, c'est le déséquilibre entre les oméga-3 et les oméga-6 qui sont des acides gras polyinsaturés.

Ce déséquilibre provoque notamment en tout cas, l'effet principal, une inflammation chronique.

Les oméga-6 sont plutôt pro-inflammatoires, les oméga-3 anti-inflammatoires, il faut savoir que dans le corps, on a besoin des deux.

On a besoin aussi de l'inflammation, mais lorsqu'on a un gros déséquilibre entre ces molécules, l'inflammation a tendance à partir en roue libre, à être hors de contrôle.

Ça crée justement ce qu'on appelle l'inflammation chronique qui peut toucher les articulations, l'intestin, les ovaires chez les femmes, qui peut toucher énormément de parties de l'organisme et créer des problèmes à long terme.

 

HUMICOL® 400mg - Détoxification Muqueuse Intestinale - Acides Humiques