traitements naturels douleurs articulaires

Quel traitement naturel pour soulager les douleurs articulaires ?

La charpente du corps humain, c’est-à-dire le squelette, est composée de 206 os reliés les uns aux autres grâce à environ 360 articulations. Chacune de ces dernières peut être le siège de diverses pathologies qui s’expriment, entre autres, par des douleurs articulaires ou « arthralgies ».

Découvrez dans le présent article quelques-uns des meilleurs remèdes naturels pour soulager les douleurs articulaires.

squelette articulation

Qu’est-ce qu’une articulation ?

Une articulation peut être définie comme une jonction entre deux extrémités osseuses.

Les articulations du corps humain peuvent être classées en trois catégories principales selon leur degré de mobilité :

  • Articulations mobiles ou « diarthrose » : elles permettent une très grande liberté de mouvement dans plusieurs plans de l’espace.

Ex. : épaule, coude, poignet, hanche, genou et cheville.

  • Articulations semi-mobiles ou « amphiarthrose » : elles permettent seulement quelques degrés de mouvements.

Ex. : les articulations entre les vertèbres (par l’intermédiaire de disques intervertébraux), la symphyse pubienne.

  • Articulations immobiles ou « synarthroses » : ce sont des articulations fibreuses « fixes » qui ne permettent (quasiment) aucun mouvement.

Ex. : les sutures crâniennes (articulations fibreuses entre les os du crâne).

Pour mieux comprendre les douleurs articulaires, il est important de connaître quelques notions basiques d’anatomie. Voici donc les différentes structures anatomiques qui composent une articulation (nous prenons l’exemple d’une articulation mobile telle que le genou) :

articulation genou douleur articulaire
  • Deux extrémités osseuses : dans notre exemple, le genou, les extrémités osseuses concernées sont celles du fémur et du tibia (articulation fémoro-tibiale).
  • Les surfaces articulaires : elles sont tapissées par du cartilage articulaire qui permet de réduire les frottements entre les deux extrémités osseuses lors des mouvements.
  • La capsule articulaire : il s’agit d’une membrane fibreuse très résistante qui entoure toute l’articulation.
  • La cavité synoviale : il s’agit d’un espace virtuel, délimité par la capsule articulaire, contenant un liquide visqueux appelé « synovie » ou « liquide synovial ».
  • La membrane synoviale : c’est une membrane richement vascularisée et innervée qui tapisse la paroi interne de la capsule articulaire. Son rôle est de produire le liquide synovial, un liquide qui sert à lubrifier l’articulation pour faciliter le glissement entre les surfaces articulaires.
  • Les ligaments : ce sont des structures fibreuses très résistantes qui unissent entre deux ou plusieurs éléments osseux formant l’articulation.
  • Les muscles et les tendons : ils participent à la stabilité de l’articulation en reliant entre les deux extrémités osseuses et permettent de donner de la mobilité aux différents segments du corps.

Quels sont les types de douleurs articulaires ?

Les douleurs articulaires peuvent être classées selon plusieurs critères, notamment le mode d’installation (brutal ou progressif), l’évolution dans le temps (aiguë, subaiguë ou chronique), le mécanisme à l’origine des douleurs…

Voici donc les principaux types de douleurs articulaires selon leur origine :

Douleurs d’origine traumatique

Elles sont consécutives à des chutes, des chocs directs ou indirects… Ces traumatismes entrent généralement dans le cadre d’un accident de la circulation, de la voie publique, de travail, domestique, sportif…

Les douleurs articulaires d’origine traumatique peuvent être liées à l’une des pathologies suivantes :

  • Fracture : lésion d’un ou plusieurs segments osseux formant l’articulation.
  • Entorse : élongation, rupture partielle ou totale d’un ou plusieurs ligaments formant l’articulation.
  • Lésion musculaire ou tendineuse (élongation, rupture partielle ou totale, déchirure, contusion...).
douleur articulaire d'origine traumatique

Douleurs d’origine inflammatoire

Elles sont dues à une réaction inflammatoire anormalement élevée touchant une ou plusieurs structures articulaires telles que :

  • Un tendon : tendinite ;
  • Un cartilage : arthrose
  • Une bourse séreuse : bursite ;
  • Une capsule articulaire : capsulite ;
  • Une membrane synoviale : synovite

Il faut savoir que ces inflammations articulaires peuvent se voir dans différents contextes, notamment lors d’une infection, après un faux mouvement, la pratique de gestes répétitifs

douleur articulaire d'origine inflammatoire

Douleurs d’origine immunologique

Ces douleurs sont dues à des réactions auto-immunes contre une ou plusieurs structures anatomiques de l’articulation. Autrement dit, le système immunitaire défaillant produit des « auto-anticorps » qui attaquent ses propres cellules (cellules du soi).

On peut observer ce genre de douleurs articulaires dans de nombreuses maladies auto-immunes, notamment la polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux disséminé (LED).

douleur articulaire d'origine immunologique

Douleurs d’origine métabolique

Le meilleur exemple de douleurs articulaires d’origine métabolique est la « goutte », une affection caractérisée par un excès d’acide urique dans sang formant des cristaux au niveau des articulations. Cette maladie commence généralement au niveau des articulations du gros orteil avec des douleurs insupportables, un gonflement et une rougeur.

douleur articulaire d'origine métabolique

Douleurs d’origine infectieuse

Les différents constituants des articulations peuvent, comme toute autre partie du corps, être le siège d’infections bactériennes, virales ou parasitaires. Ces infections se manifestent généralement par des douleurs articulaires et de la fièvre.

douleur articulaire d'origine infectieuse

Quelle est l’influence de l’alimentation sur les douleurs articulaires ?

La grande majorité des maladies nécessitent, à côté d’un traitement adapté, l’adoption d’une hygiène de vie saine associant une alimentation équilibrée et diversifiée à une activité physique régulière, et ce, afin d’augmenter les chances d’amélioration clinique.

D’une manière générale, en cas de douleurs articulaires, il est recommandé d’adopter un régime alimentaire anti-inflammatoire.

Voici donc les aliments à éviter et ceux à privilégier pour lutter contre les arthralgies sur le long terme :

Aliments à éviter

  • Tous les aliments transformés et ultra-transformés qui sont généralement très riches en sucre raffiné, en conservateurs et autres additifs néfastes pour la santé des articulations et de l’organisme d’une manière générale (sodas, confiseries, biscuits, chips…).
  • Les boissons alcoolisées qui augmentent de façon très importante les phénomènes inflammatoires dans tout le corps, même en cas de consommation dite « modérée ».
  • Les aliments cuits à haute température, car ce type de cuisson favorise la libération de substances pro-inflammatoires.
  • Les aliments acides comme les viandes rouges, les charcuteries, les produits sucrés (sucre raffiné), le café… Ces aliments augmentent le pH sanguin et entretiennent les réactions inflammatoires au niveau de l’organisme (notamment au niveau des articulations).

Aliments à privilégier

  • Les fruits et légumes : brocoli, chou, persil, ail, céleri, poivrons, courgettes, pommes, myrtilles, pêches… Toujours réserver la part belle aux fruits et légumes dans ses assiettes, car ils apportent une bonne quantité de vitamines et de substances antioxydantes qui luttent contre l’inflammation et le stress oxydatif (neutralisation des radicaux libres).
  • Les sources d’oméga 3 : les poissons gras (maquereau, saumon, truite, sardine…), l’huile de foie de morue, le jaune d’œuf, l’huile de colza… Consommer cette catégorie d’aliments régulièrement permet d’équilibrer le ratio oméga-3/oméga-6 et de lutter contre l’inflammation dans l’organisme.
  • Les sources de protéines: viande blanche (blanc de poulet, dinde…), œufs, céréales complètes, lentilles, pois chiches… Il est important de consommer suffisamment de protéines quotidiennement pour fournir à l’organisme les acides aminés indispensables à la production du collagène (pour rappel, le collagène est une protéine ubiquitaire qui donne de la résistance et de l’élasticité à de nombreuses structures articulaires).

À côté d’une alimentation équilibrée et variée, il est important de boire beaucoup d’eau quotidiennement (au moins 1,5 à 2 litres par jour) pour lutter contre les douleurs articulaires.

En effet, les articulations synoviales sont composées en grande partie d’eau. Une bonne hydratation est donc indispensable pour permettre leur lubrification et prévenir ainsi les frottements sources d’inflammations et de douleurs.

Quels compléments alimentaires prendre pour soulager les douleurs articulaires ?

Harpagophytum

L’harpagophytum, qu’on appelle également « plante grappin » ou « griffe du diable », est une plante originaire des régions désertiques d’Afrique du Sud connue pour ses nombreux bienfaits sur la santé, particulièrement efficace dans le traitement des douleurs ostéoarticulaires.

Harpagophytum douleurs articulaires

Cette plante renferme un principe actif appelé « harpagoside » qui possède des propriétés thérapeutiques anti-inflammatoires, antalgiques et antirhumatismales très efficaces pour lutter contre certaines pathologies douloureuses ostéoarticulaires telles que l’arthrose, la polyarthrite, les tendinites, les bursites et les lombalgies.

Pour en tirer le maximum de bénéfices, il est recommandé de prendre cette plante sous forme de complément alimentaire en privilégiant les formes galéniques qui protègent son principe actif (harpagoside) de l’acidité gastrique.

Si vous souffrez d’une arthrose, qu’elle soit débutante ou chronique, d’une affection rhumatismale telle que l’arthrite ou d’une tendinite, optez pour le complément alimentaire Coxadol à base d’extrait d’Harpagophytum.

Grâce à sa forte concentration en harpagoside, le Coxadol aide à atténuer efficacement et durablement les réactions inflammatoires et les douleurs articulaires.

Curcumine/curcuma

Le curcuma, aussi appelé « safran des indes », est une plante herbacée vivace originaire d’inde. Ses rhizomes (excroissances au niveau des racines) renferment un principe actif appelé « curcumine ». Ce dernier possède, entre autres, de puissantes propriétés anti-inflammatoires.

Curcuma curcumine douleur articulaire

Depuis des siècles, les vertus thérapeutiques du curcuma ont été exploitées dans les médecines traditionnelles chinoise et indienne pour traiter diverses pathologies, notamment celles de la sphère ostéoarticulaire.

En effet, la consommation régulière de cette épice ancestrale peut se révéler très efficace pour lutter contre l’inflammation articulaire et soulager les douleurs liées à des pathologies telles que :

  • La cervicarthrose (arthrose du rachis cervical) ;
  • La gonarthrose (arthrose des genoux) ;
  • La polyarthrite rhumatoïde et autres pathologies auto-immunes touchant les articulations.

Pour soulager vos douleurs articulaires de manière durable grâce au curcuma, n’hésitez pas à en consommer quotidiennement, notamment en l’utilisant comme épice pour relever vos plats.

Vous pouvez également le prendre sous forme de complément alimentaire pour une meilleure biodisponibilité, et donc une meilleure efficacité contre les douleurs articulaires.

Collagène

Le collagène est une protéine qui entre dans la fabrication de nombreux tissus de notre organisme, notamment la peau, le cartilage, les muscles, les tendons, les ligaments

Avec le vieillissement, notre organisme fabrique de moins en moins de collagène. La peau commence alors à perdre son élasticité, devient moins ferme et les premières ridules font leur apparition. Au niveau articulaire, le cartilage devient plus vulnérable, plus fragile et commence à s’user.

Cette usure progressive d’un cartilage fragilisé (en manque de collagène) expose au risque d’arthrose qui s’exprime principalement par des douleurs articulaires chroniques.

Le manque de collagène est également source de fragilité des os, des ligaments et des tendons. Ils sont donc plus susceptibles de se blesser ou d’être le siège d’une pathologie douloureuse.

Pour renforcer son cartilage articulaire et protéger ses articulations vis-à-vis de l’arthrose et des blessures, il peut être judicieux de prendre un complément alimentaire à base de collagène.

Collagène douleur articulaire

Douleurs articulaires : remèdes de grand-mères pour les soulager

En général, les douleurs articulaires entrent dans le cadre d’une pathologie chronique (arthrose, arthrite…). Elles sont donc là pour de longues années ! D’où l’importance d’une prise en charge médicale globale et adaptée de la pathologie en cause.

Pour éviter d’abuser des traitements antalgiques et anti-inflammatoires, sources de nombreux effets secondaires, il est possible de recourir à des remèdes de grand-mères 100 % naturels tout aussi efficaces que certains médicaments contre les douleurs articulaires ! En voici quelques-uns :

Application de froid/chaud

Bien que de nombreuses études scientifiques aient été menées pour déterminer s’il faut utiliser du froid ou du chaud pour soulager une douleur ostéoarticulaire, il n’existe pas encore de consensus. Mais, d’une manière générale, il est recommandé d’appliquer du froid lorsqu’on se trouve face à des douleurs articulaires d’origine inflammatoire.

Ainsi, lors de la phase aiguë d’un traumatisme (phase caractérisée par une importante réaction inflammatoire) ou de poussées inflammatoires d’une pathologie chronique (poussée d’arthrite par exemple), il est conseillé d’appliquer de la glace enveloppée dans une serviette directement au niveau de l’articulation douloureuse pendant une quinzaine de minutes 3 ou 4 fois par jour (voire plus si les douleurs persistent) pour atténuer l’inflammation et soulager les douleurs.

En revanche, en cas de douleurs non inflammatoires, il est plutôt conseillé d’utiliser de la chaleur par l’intermédiaire d’une bouillotte d’eau chaude. Cela permet de lutter contre les tensions musculaires douloureuses.

Par ailleurs, chaque personne réagit de manière différente : un même type de douleur articulaire peut être calmé par le froid pour une personne, par le chaud pour une autre… À vous donc de réaliser des tests pour déterminer la méthode qui sera efficace dans votre cas !

Plantes amies des articulations douloureuses

phytothérapie douleur articulaire

Pour soulager des articulations douloureuses, voici 7 plantes aux vertus apaisantes à consommer régulièrement sous forme de tisanes ou de décoctions :

  1. Gingembre : possède des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires efficaces contre de nombreux types de douleurs, il est particulièrement conseillé en cas d’arthrite et d’arthrose.
  2. Reine-des-prés : véritable aspirine végétale ! Très utile pour lutter contre les arthralgies dues à des rhumatismes ou à de l’arthrose.
  3. Curcuma : puissant anti-inflammatoire naturel.
  4. Saule blanc : recommandé pour soulager les douleurs articulaires d’origine rhumatismale ou arthrosique.
  5. Feuilles de cassis : en plus de favoriser la circulation veineuse, les feuilles et les fruits du cassis sont utilisés couramment pour soulager les douleurs articulaires liées à l’arthrose.
  6. Frêne : les feuilles et les bourgeons du frêne aident à atténuer les douleurs articulaires liées à des rhumatismes grâce à leurs puissantes propriétés anti-inflammatoires.
  7. Ortie : possède des vertus anti-inflammatoires efficaces lors de certaines douleurs articulaires.

Attention, il est recommandé de consulter son médecin traitant avant d’entamer un traitement à base de plantes médicinales pour s’assurer de l’absence de contre-indications et d’éviter tout risque d’interaction médicamenteuse.

Huiles essentielles apaisantes

Huile essentielle douleur articulaire

Pour soulager de nombreux types d’arthralgies, certaines huiles essentielles aux vertus apaisantes peuvent être d’une efficacité redoutable. Il suffit d’en diluer quelques gouttes dans une petite quantité d’huile végétale (huile d’amande douce ou d’olive par exemple) et de réaliser des massages doux et prolongés de la ou des articulations douloureuses pour bien faire pénétrer les différents principes actifs.

Voici 7 huiles essentielles parmi les plus efficaces contre les douleurs articulaires :

  1. Eucalyptus citronné : cette huile essentielle apaise les douleurs articulaires rhumatismales et, en prime, favorise un sommeil de bonne qualité — sachant que le sommeil est généralement perturbé par les arthralgies (notamment les douleurs inflammatoires à recrudescence nocturne).
  2. Menthe poivrée : elle possède une action apaisante en cas de douleurs articulaires et musculaires, de rhumatismes, d’arthrite et de polyarthrite grâce à ses principes actifs aux propriétés rafraîchissantes, anti-inflammatoires et anesthésiantes.
  3. Gaulthérie : l’huile essentielle de gaulthérie odorante ou couchée est particulièrement utile pour apaiser les articulations et les muscles après un effort physique intense. Elle est d’ailleurs largement utilisée chez les sportifs de haut niveau.
  4. Girofle : l’huile essentielle de girofle est excellente contre les douleurs d’origine inflammatoires telles que l’arthrite, l’arthrose et autres rhumatismes articulaires.
  5. Sauge sclarée : elle apaise les douleurs articulaires et musculaires d’allure inflammatoire, particulièrement recommandée en cas de polyarthrite rhumatoïde.
  6. Laurier noble : soulage de nombreux types d’arthralgies grâce à ses vertus antalgiques et anti-inflammatoires. Elle est également efficace contre les douleurs liées à une hernie discale lombaire (sciatique).
  7. Lavandin super : traditionnellement utilisée pour ses vertus antispasmodiques et décontractantes musculaires, l’huile essentielle de cette plante d’origine française est également conseillée pour apaiser les douleurs articulaires d’origine inflammatoires. De plus, grâce à ses vertus sédatives et antistress, elle améliore significativement le sommeil et le bien-être psychique.

Attention, les huiles essentielles sont des substances très concentrées qui doivent être utilisées avec précaution. Il est fortement recommandé d’être encadré par un médecin, un aromathérapeute ou autre professionnel qualifié pour éviter tout risque sur la santé.

Douleurs articulaires : dispositifs techniques pour les soulager et améliorer la mobilité

En cas d’arthralgies, on est généralement tenté de rester cloué au lit afin d’éviter tout mouvement susceptible de réveiller ou d’aggraver les douleurs. Cette attitude est fortement déconseillée, car elle favorise les raideurs articulaires et entraîne une perte de tonus musculaire.

Il est donc recommandé de maintenir une activité physique légère, à condition qu’elle soit adaptée à son état physique. Pour ce faire, il est possible de s’aider de certains dispositifs techniques qui supportent l’articulation pathologique lors des déplacements tels que :

  • Une orthèse: genouillère, chevillère, attelle pour la main, corset lombaire pour supporter le bas du dos, attelle de poignet…
  • Une canne en cas de douleur articulaire à la jambe.
  • Un déambulateur pour les personnes âgées…
douleurs articulaires orthèse

Attention, il est déconseillé de « s’habituer » au port d’orthèses (genouillère, corset lombaire…). L’utilisation de ces dernières doit être temporaire, seulement en cas de douleurs intenses ou lors d’une activité physique à risque de réveiller les arthralgies.


Obtenir toutes nos actualités et nos conseils santé en un seul clic.